Chemin de connaisance et mode de vie

Au début du 20e siècle, Rudolf Steiner a développé un chemin de connaissance, «qui veut conduire le spirituel dans l'être humain au spirituel dans l'univers». L'être humain est compris comme un être avec un corps physique, une âme et un esprit, qui parvient à son développement individuel en renouvelant ses vies sur terre.

Tout comme les sciences naturelles pénètrent le monde matériel des sens, l'anthroposophie cherche en tant que science spirituelle à explorer les réalités non sensibles – les mondes de l'âme et de l'esprit. L'anthroposophie n'est pas une croyance, elle utilise les mêmes principes que les sciences naturelles: l'observation et la pensée. La capacité de percevoir des processus non sensibles est donnée à tout être humain et elle peut être approfondie grâce à un chemin individuel. Rudolf Steiner a développé ses connaissances de la science spirituelle dans de nombreux livres et conférences. Il fonda l'université libre de science spirituelle et en fit le centre de l'anthroposophie qui, tout comme la Société anthroposophique, a son siège au Goetheanum.

L'anthroposophie n'est pas seulement une science, c'est aussi un art et un mode de vie. Rudolf Steiner donna ainsi de nombreuses impulsions dans les branches artistiques les plus diverses, dont l'eurythmie qui est un nouvel art du mouvement. Il n'existe aujourd'hui pratiquement aucun domaine de la vie où l'anthroposophie n'ait quelque chose à proposer en tant que mouvement international. Les applications les plus connues des connaissances anthroposophiques se retrouvent dans l'éducation, la médecine, la pédagogie curative et l'agriculture.